• Titre : Hunger Games : La ballade du serpent et de l'oiseau chanteur (préquel à la trilogie)

    Auteur : Suzanne Collins 

    Genre : Science-Fiction  Jeunesse

    Collection : Pkj

    Hunger Games : La ballade du serpent et de l'oiseau chanteur

     

    Résumé ; 

    Dévoré d'ambition

    Poussé par la compétition

    Il va découvrir que la soif de pouvoir a un prix

     

    C'est le matin de la Moisson qui doit ouvrir la dixième édition annuelle des Hunger Games. Au Capitole, Coriolanus Snow, dix-huit ans, se prépare à devenir pour la première fois mentor aux Jeux. L'avenir de la maison Snow, qui a connu des jours meilleurs, est désormais suspendu aux maigres chances de Coriolanus. Il devra faire preuve de charme, d'astuce et d'inventivité pour faire gagner sa candidate.

     

    Mais le sort s'acharne. Honte suprême, on lui a confié le plus misérable des tributs : une fille du district Douze. Leurs destins sont désormais liés. Chaque décision peut les conduire à la réussite ou à l'échec, au triomphe ou à la ruine.

     

    Dans l'arène, ce sera un combat à mort.

     

    Pour assouvir son ambition, Coriolanus parviendra-t-il à réprimer l'affection grandissante qu'il ressent pour sa candidate, condamnée d'avance ?

     

    Mon avis ;

    Retrouver l'univers d'Hunger Games fut très plaisant néanmoins cela n'a pas été un coup de cœur comme la trilogie.

    Découvrir la jeunesse de Snow et son ascension au pouvoir était agréable, rentrer dans ses pensées permettait de mieux le cerner et dans mon cas pas vraiment de l'apprécier mais je me demandais toujours jusqu'où est-il prêt à aller.

    Ce qui a été un plus c'est le fait de connaitre le début des jeux ; leur mécaniques pas encore mises en place, le développement toujours plus violent, les enjeux politiques, le questionnement sur la nature humaine.

    Au niveau des autres personnages ils sont attachants à leur manière, Tigris la cousine qui fait tout ce qu'elle peut que j'avais hâte de retrouver car le personnage m’intéressait beaucoup n'a finalement pas pris beaucoup de place, 

    Sejanus l'idéaliste révolté contre la capitole si franc et honnête jusqu'à se créer des ennuis était intéressant bien que niais, sa mère qui regrette son district et passe son temps à cuisiner et qui comme son fils ne s'acclimate pas au Capitole était un personnage distrayant bien que très peu développé et enfin quand à Lucy et les Coveys ; Lucy est un personnage innocent et sincère il est facile de s'attacher à elle, cependant elle m'a vite ennuyée. Les Coveys furent distrayants au niveau de leur spectacles uniquement.

    Les clins d’œil à la saga sont nombreux et nous permettent d'avoir les informations qui ont conduit à la trilogie mais ce préquel n'est en revanche pas indispensable.

    Si vous avez aimé la trilogie il vous permettra de retrouver cet univers.

     

    Hunger Games : La ballade du serpent et de l'oiseau chanteur

    La neige se pose toujours au sommet.

     

    Sans contrôle, le chaos s’installe. Qu’y a-t-il à dire de plus ?

     

    "- Il est certain que ça ne fait que confirmer son opinion sur l’humanité. Surtout le fait d’utiliser des enfants.

    - Comment ça ? s’étonna le doyen Highbottom.

    - Parce qu’ils sont considérés comme innocents. Sauf que, si les plus innocents d’entre nous se changent en tueurs dans les Hunger Games, que peut-on en déduire de nous ? Que notre nature est intrinsèquement violente."

     

    Les Hunger Games eux-mêmes avaient ceci de génial qu'en opposant des enfants des districts entre eux ils garantissaient au Capitole de garder les mains propres. La torture qu'avait subie Marcus était sans précédent. Sous la férule de la Dr Gaul, le Capitole venait de franchir un nouveau palier dans les représailles.

     

    Ce que vous avez vu dans l’arène, c’est l’humanité sans fard. Celle des tributs, et aussi la vôtre. Vous avez vu à quelle vitesse la civilisation disparaît. Vos bonnes manières, votre éducation, votre héritage familial, toutes ces choses dont vous êtes si fier, tout cela s’est envolé en un clin d’œil, vous dévoilant tel que vous êtes vraiment. Un garçon armé d’un gourdin qui en frappe un autre à mort. C’est l’humanité dans sa plus simple expression.

     

     

    Un bon livre ! 

    Pin It

    votre commentaire
  • Titre : Ma très chère grande sœur (Bonsuni eunni )

    Auteur : Ji-Young Gong 

    Genre :  Contemporaine

    Collection :  Philippe Picquier

     

    Ma très chère grande sœur

    Résumé ; 

    Au cœur de l’enfance de l’auteure brille le sourire de Bongsun. Maltraitée et affamée, Bongsun s’est réfugiée chez eux il y a des années. Pour autant, elle n’occupe pas une place égale à celle des autres enfants de la famille, elle reste une subalterne, une petite bonne. Mais pour Jjang-a, c’est sa très chère grande sœur, qui dort dans sa chambre, la porte sur son dos partout où elle va. Surtout, elle est une porte ouverte sur un monde différent, comme si on franchissait une ligne interdite.

    Sincérité et émotion sont les deux forces traversant ce récit qui ne cache rien, n’enjolive rien. On est bien souvent bouleversé par la lucidité de ce regard d’enfant sur le monde des adultes et les injustices qui le déchirent. Et toujours rayonne la figure de Bongsun, généreuse et joyeuse, répondant aux malheurs par son fameux grand sourire.

     

    Mon avis ;

    Une lecture que j'ai beaucoup aimé, la plume de l'auteure est magnifique et nous fait part d'une immersion dans ses souvenirs avec beaucoup de nostalgie, de sentiments et de réflexion dans une Corée des années 60 d'après-guerre nous familiarisant avec les codes de la société.

    Suite à un coup de fil de sa mère Jjang-a maintenant auteure reconnue et engagée, repense à son enfance et à cette personne qu'elle considérait comme sa grande sœur, n'étant qu'une bonne elle n'a jamais fait partie de la famille à proprement parler, pourtant bien traitée mais considérée comme bonne elle était toujours exclue, mais pour l'auteure elle s'en moquait le lien qui les unissait était puissant, Bongsun portait souvent sa petite sœur sur le dos, lui contait de terrifiantes histoires prenait soin d'elle avec bienveillance. 

    La mère de l'auteure est un personnage complexe passant de la mère aimante à la femme impitoyable, tente d'aider Bongsun mais l'accuse au moindre doute. Cherchant au fil du récit à monter l’échelle sociale, après avoir connu la pauvreté avec sa famille elle perd quelques unes de ses valeurs d'antan dans son ascension.

    Jjang-a nous parle avec nostalgie de Bongsun de son histoire touchante, elle aime beaucoup sa petite sœur et est très responsable mais malgré tout arrivé à l'adolescence fait les mauvais choix, notamment en ce qui concerne les garçons et commence là une descente aux enfers pour cette petite fille lâchée trop tôt dans un monde d'adultes et de misère, à toujours vouloir s'occuper des autres et se faire passer en dernier elle accumule les problèmes et manque cruellement d'argent affrontant son triste destin avec optimiste, son fameux sourire qui découvre ses gencives aux lèvres.

    L’auteure nous parle aussi du détachement que son foyer va porter à Bongsun, la famille prospérant la mère de Jjang-a et plus tard Jjang-a elle même ne voulaient plus être associées à cette fille, devenue un poids.

    Les mots utilisés sont simples emplis de profondeur et les sentiments réels, bien qu'étant un roman dur il en reste néanmoins émouvant.

     

    Ma très chère grande sœur

     

    “Maintenant que j'y pense, la première personne à avoir vu mon visage quand je suis venue au monde, c'est elle, Bongsun. C'est elle aussi qui a donné à ma mère la nouvelle décevante que le nouveau-né était malheureusement une fille, elle encore qui a sacrifié son sommeil pour bercer le nourrisson à la place de ma mère.....Elle n'avait que douze ans.”

     

    - Dans ce monde où on vit, seuls les démunis peuvent comprendre ce que ressentent leurs semblables. Plus les gens ont de l'argent, moins ils sont charitables.

     

    Bongsun, la meilleure vie pour une femme, c’est d’épouser un homme qui l’aime et d’avoir des enfants. […] On peut presque dire que tu es orpheline, alors tu dois avoir des enfants sur qui tu pourras compter.

     

    Ce jour-là, j’aurais dû comprendre qu’il est inutile de faire confiance et d’accorder le bénéfice du doute à des gens qui, parmi tant de sentiments possibles, ne manifestent que de l’hostilité. Mais même en sachant dès le début que telle personne va forcément agir dans le mauvais sens, on se dit toujours « on ne sait jamais… », c’est plus fort que nous, c’est comme le poison addictif de l’espoir......

    Mais j’en suis au même point aujourd’hui, après tant d’années. J’ai eu souvent ce genre d’expériences depuis cette première fois, pourquoi faut-il que je m’acharne à croire que les méchants finiront par être bons et les règles à être impartiales ?

     

    Un coup de cœur ! 

    Pin It

    votre commentaire
  • Titre : Le Pacte des Marchombres, tome 1 : Ellana

    Auteur : Pierre Bottero 

    Saga :  Le Pacte des Marchombres

    Genre : Fantastique

    Collection : Rageot

     

    Le Pacte des Marchombres, tome 1 : Ellana

    Résumé ; 

     

    " - Ellana, la voie des marchombres ne t'apportera ni richesse ni consécration, elle t'offrira en revanche un trésor que les hommes ont oublié : ta liberté. Si tu le désires, je peux accompagner tes premiers pas. - Que voulez-vous dire ? "

     

    Mon avis ;

    Un pilier de la jeunesse fantasy qui était maintenant bien installé depuis dans années dans ma bibliothèque sans que je n'ai l'occasion de le commencer, je pensais devoir lire La Quête d'Ewilan en premier, une amie de Livraddict ; Juliette me l'a tellement bien conseillé que je l'ai attaqué dès le lendemain.

    J'ai découvert Ellana ne portant pas ce nom, j'ai découvert tout d'abord Ipiutiminelle (Ipiu) humaine parmi les Petits qui l'ont sauvée Oukilip et Pilipip deux malicieux Petits qui vont adopter ce curieux petit être, et la plonger dans leur monde, dans un quotidien plein de dangers, de Rais et de Todds et où l'on fait la cueillette de framboises. Les Petits sont des êtres tellement captivants et légers, j'ai quelque peu été déçue de ne pas en voir davantage. 

    Elle fit la connaissance de quelques humains au cours d'une aventure qui l'on rendue avide de réponses sur son passé et de découvertes, au cours de son voyage parmi les humains elle devint Ellana, au contact d'un petite fille qu'elle a sauvé et qui lui a transmis le nom de sa mère.

    Ellana est une jeune fille espiègle pleine d'adresse, de courage et avec un bon cœur suivre ses aventures fut un bonheur. Elle serait presque trop parfaite. 

    La deuxième moitié du roman était très captivante, l'ambiance est plus sérieuse et on suit le difficile apprentissage d'Ellana sur la voie des Marchombres avec son maître qui lui fait subir un entrainement très rigoureux et la propose à un examen où les épreuves sont plus difficiles les unes que les autres et potentiellement mortelles.

    Malgré cette dureté en apparence la relation maître-élève est plus profonde ils éprouvent un énorme respect l'un pour l'autre, il n'est jamais dur avec elle quand elle ne réussi pas un exercice ou ne le comprends pas, il porte une énorme bienveillance pour son élève et il sait qu'elle ira plus loin sur cette voie que n'importe qui avant elle ce qui bien sûr va attirer des ennemis à Ellana.

    On retrouve aussi le personnage qui l'a mise sur la voie lui même avec son apprenti à peine plus vieux qu'elle ce qui a ajouté une nouvelle dynamique au duo. Ellana ne cherche pourtant pas à être meilleure que cet apprenti ni même son propre maître, elle cherche à être meilleure qu'elle même.

    La poésie Marchombre est vraiment bien écrite. J'aimerai en lire davantage au cours des prochains tomes.

    Pierre Bottero que je n'avais jamais lu jusqu' ici possède une écriture simple fluide, des personnages plus attachants les uns que les autres dans un monde merveilleux rempli d'action. Les chapitres sont tellement petits qu'on ne voit pas les pages se tourner.

     

    Je lirais avec plaisir la suite des aventures d'Ellana et me pencherais sur La Quête d'Ewilan et Les mondes d'Ewilan !

     

     

    Élan de vie

    Murs oubliés

    Libre.

     

    Il y a deux réponses à cette question, comme à toute les questions : celle du poète et celle du savant. Laquelle veux-tu en premier ?

     

    - N'oublie jamais, celui qui croit savoir n'apprend plus.

     

    Est-ce raisonnable de s'attacher aux gens alors qu'à tout moment ils pouvaient vous être arrachés?

     

    - On approche, affirma Oukilip.

    - Nous approchons depuis que nous nous sommes mis en route, rétorque Pilipip. Ta remarque est aussi mal formulée qu'inutile.

     

    - Je vais m'occuper de toi, lui promit-elle à l'oreille. Tu vas guérir.

    Deux yeux bleus immenses, brillants de fièvre, se fichèrent dans les siens.

    - Ça, c'est un mensonge, murmura Nahis. Mais c'est pas grave, parce que je t'aime très très fort.

     

     

     

    Un coup de cœur ! 

    Pin It

    votre commentaire
  • Titre : Avant d'aller dormir

    Auteur :  S.J. Watson 

    Genre : Thriller

    Collection : Pocket (E-Book)

    Avant d'aller dormir

    Résumé ; 

    À la suite d'un accident survenu une vingtaine d'années plus tôt, Christine est aujourd' hui affectée d'un cas très rare d'amnésie : chaque matin, elle se réveille en croyant être une jeune femme célibataire ayant la vie devant elle, avant de découvrir qu'elle a en fait 47 ans et qu'elle est mariée depuis vingt ans. Son dernier espoir réside dans son nouveau médecin, Ed Nash. Celui-ci lui a conseillé de tenir un journal intime afin qu'elle puisse se souvenir de ce qui lui arrive au quotidien et ainsi reconstituer peu à peu son existence. Quand elle commence à constater de curieuses incohérences entre son journal, ce que lui dit son entourage et ses rares souvenirs, Christine est loin de se douter dans quel engrenage elle va basculer. Très vite elle va devoir remettre en question ses rares certitudes afin de faire la vérité sur son passé... et sur son présent.

     

    Mon avis ;

    Un roman que j'ai découvert sur livraddict, 

    On commence le roman dans incompréhension totale et petit à petit nous amassons des explications et beaucoup d'interrogations, en effet elle cache beaucoup de choses à son mari Ben, le fait qu'elle soit aidée par le Dr.Nash par exemple. 

    Son mari qui chaque jour lui explique sa propre vie ; le fait qu'ils soient mariés depuis plus de vingt ans, leur rencontre l'endroit où se trouvent les objets dans la maison.

    En effet tout oublier dès le matin amène à avoir des petits stratagèmes pour savoir où elle cache son journal par exemple, la principale source d'information qu'elle possède et qu'elle relit avant de commencer sa journée. 

    J'ai beaucoup aimé le fait qu'elle tienne un journal, ça change le style de lecture et grâce à celui-ci nous apprenons que son mari n'est effectivement pas digne de confiance, selon ses propres mots ; "NE PAS FAIRE CONFIANCE A BEN" écrits en majuscules.

    Ce journal est indispensable à Christine, sa mémoire ne fonctionnant plus c'est son seul moyen de se rappeler du déroulement de ses journées, de ses entretiens avec le docteur Nash, de certaines incohérences de son mari. Peu à peu elle progresse.

    On mène l’enquête avec Christine, enquête bien laborieuse quand tout ce qu'elle fait dans la journée est oublié le lendemain, se posant de plus en plus de questions soupçonnant presque tout le monde, les réponses viennent au compte goutte, beaucoup de suspens et un dénouement dans les dernières pages assez prévisible pour ma part mais cela reste une lecture agréable.

     

    Avant d'aller dormir

    Je lève les yeux vers le miroir.

    Le visage qui se trouve face à moi n'est pas le mien.

    Mes cheveux n'ont aucun volume et sont bien plus courts que la coupe que j'ai d'habitude ; la peau des joues et du cou est flasque, les lèvres sont minces, les coins de la bouche tombent. De ma gorge serrée sort un halètement inarticulé qui deviendrait un cri d'effroi si je ne le réprimais pas, puis je remarque les yeux. Ils sont entourés de rides, oui mais, malgré tout le reste, je vois bien que ce sont les miens.

     

    Un bon livre ! 

     

    Un film Avant d'aller dormir est sorti le 24 septembre 2014 avec Nicole Kidman, Colin Firth et Mark Strong. Film que j'ai hâte de voir.

     

    Bande annonce ;

    Pin It

    votre commentaire
  • Titre : Hate List

    Auteur : Jennifer Brown

    Genre : Drame

    Collection : Albin Michel (E-book)

     

    Hate list

     

    Résumé ; 

    "C'est moi qui ai eu l'idée de la liste. Je n'ai jamais voulu que quelqu'un meure. Est-ce qu'un jour on me pardonnera ?"

    C'est ce que pense Valérie, effondrée après un drame inexplicable survenu au lycée. Son petit ami, Nick, a ouvert le feu dans la cafétéria, visant un à un tous les élèves de la liste. Cette fameuse liste qu'ils ont écrite pour s'amuser et où figurent ceux qui étaient odieux, lâches, méprisants dans l'établissement. Maintenant, ils sont blessés ou morts. Et Nick s'est suicidé, emportant son secret pour toujours. Mais Valérie elle, est toujours là, enfermée dans une bulle de questions sans réponses. Jusqu'au matin où elle se lève et quitte sa chambre pour retourner au lycée...

    Mon avis ;

    Un lecture poignante, 

    Nous suivons la reconstruction de Valérie dès le début du livre, on ne parle de la fusillade qu'avec des flashbacks petit à petit coupés par le récit au présent, mais quel rôle a eu Valérie ? Est elle l’héroïne qui mis fin à la fusillade ou au contraire celle qui à incité son partenaire à tirer ? Une victime d'humiliations quotidiennes qui a voulu se venger ?

    Ce que nous apprenons rapidement c'est son amour pour Nick, l'incompréhension face à son geste, le deuil qu'elle vit malgré le fait qu'il soit traité en psychopathe par ses parents, son lycée et les médias.

    Valérie a choisi de revenir au lycée avec beaucoup appréhension, bien que n'en ayant pas conscience alimentait Nick sur cette fameuse liste, en parlant de la manière de la mort de ceux inscrits et en y ajoutant des prénoms.

    J'ai ressenti un malaise en lisant leur relation proche de Thelma et Louise ou Roméo et Juliette.

    Jessica fait tout pour que Val puisse se remettre, après avoir été moqueuse avec Val et Nick, elle voit le fait que Val se soit interposée entre elle et Nick comme un choix du destin qu'elles deviennent amies. Elle essaye d’intégrer Val partout quitte à manger dans le couloir avec elle.

    Ginny est un personnage très intéressant, victime défigurée lors de la fusillade elle aussi à du mal à se reconstruire. Les réactions des camarades sont mitigées; certains pensent qu'elle est une victime d'autre une harceleuse.

    On apprends que le déclencheur de cette fusillade fut le MP4 cassé de Val, pour Nick ça à été le coup de trop, il a voulu se venger et à tiré.

    Valérie à du mal avec sa famille, elle à perdu la confiance de ses parents, particulièrement avec son père et cela crée une énorme tension, son frère est délaissé. On suit la guérison difficile de Val avec son psy, ses doutes, ses peurs et ses questionnements. Il lui à accordé sa confiance dès la première sans séance et ne l'ai jamais jugée.

    La discours de fin d'année au lycée était très émouvant, l'idée de la façon dont commémorer les victimes une très bonne attention.

    Néanmoins je fus quelque peu déçue face au dernier choix de Valérie après la cérémonie, mais ce n'est qu'un petit détail. 

    La lecture de ce livre oblige le lecteur à se questionner sur Nick au début un le voit comme un assassin puis comme une victime lui aussi, ce livre nous parle de tolérance, de pardon et de nouveau départ.

     

    Hate list

     

    "C'est peut-être mon fils qu'a tiré, mais lui aussi est une victime, s'est justifiée la mère de Levil face aux médias. Tous des salauds et des rapaces, ces journalistes, infoutus de comprendre que ce genre de drame, ça suffit pour déchirer une famille. Jamais ils ne se sont dit que ça nous fendait le cœur de voir et revoir notre fils se tirer une balle dans le crâne ?"

     

    Le beau-père de Levil ajoute avec tristesse : "Nôtre fils est mort, lui aussi. Ayez la gentillesse de ne pas l'oublier."

     

     

    « - Et toi, tu me pardonneras, un jour?

    Il s'est levé en se dirigeant vers la porte. Il ne s'est pas retourné. Il a saisi la poignée en me répondant:

    - Non. Peut-être que c'est pas bien de la part d'un père, mais je ne suis pas sûr que je pourrai. Peu importe les conclusions de la police, tu as ta part de responsabilité, Valérie. C'est toi qui a noté les noms de tous les gens que tu haïssais. Y compris le mien. Tu as une vie sympa. Tu n'as peut-être pas appuyé sur la gâchette mais tu as contribué à la tragédie. »

     

    Un bon livre ! 

    Pin It

    votre commentaire
  • Titre : Konbini / La fille de la supérette

    Auteur : Sayaka Murata

    Genre : Contemporaine

    Collection : Folio

    Konbini / La fille de la supérette

     

    Résumé ; 

    Depuis l’enfance, Keiko Furukura a toujours été en décalage par rapport à ses camarades. À trente-six ans, elle occupe un emploi de vendeuse dans un konbini, sorte de supérette japonaise ouverte 24h/24. En poste depuis dix-huit ans, elle n’a aucune intention de quitter sa petite boutique, au grand dam de son entourage qui s’inquiète de la voir toujours célibataire et précaire à un âge où ses amies de fac ont déjà toutes fondé une famille. En manque de main-d’œuvre, la supérette embauche un nouvel employé, Shiraha, trente-cinq ans, lui aussi célibataire. Mais lorsqu’il apparaît qu’il n’a postulé que pour traquer une jeune femme sur laquelle il a jeté son dévolu, il est aussitôt licencié. Ces deux êtres solitaires vont alors trouver un arrangement pour le moins saugrenu mais qui leur permettra d’éviter le jugement permanent de la société. Pour combien de temps…

    Mon avis ;

    Ayant une passion pour le Japon depuis mon enfance j'avais hâte de lire ce livre.

    Un roman très court, ayant reçu le prix Akutagawa au Japon (l'équivalent du prix Goncourt) et que je ne pourrais comparer à aucune autre lecture, le concept de ce livre est vraiment original.

    J'ai suivi le quotidien de Keiko avec plaisir, dès son enfance elle à du mal à s'adapter avec ses camarades et ne pensait ou réagissait de manière étrange pour eux. Si bien qu'en grandissant elle copiais les manières et la façon de parler des autres pour se fondre dans la masse et paraître normale.

    La comparaison d'un konbini et de la société japonaise est étrangement adaptée, particulièrement ranger des personnes dans des cases et "jeter" quand le produit n'est plus utile.

    Keiko est différente elle n'a aucune envie d'avoir un travail haut placé, un mari et des enfants elle est épanouie de son quotidien dans cette supérette mais pour supporter la pression de son entourage et de la société elle décide de faire un pacte avec Shiraha lui aussi ayant des difficultés à s'adapter et ne voulant côtoyer personne, cependant j'ai trouvé Shiraha très toxique pour Keiko, bien qu'il lui ai fait prendre conscience des normes de la société, je fus soulagée de son choix final.

    Le message de l'auteure est positif il incite à assumer sa différence malgré les dictas de la société.

    L'auteure aussi travaillait dans un konbini avant de se consacrer entièrement à l'écriture.

     

    « Pour la société, un individu qui n'est ni marié ni salarié n'a aucune valeur , il n'est bon qu'à être banni de la communauté ... »

     

    Un bon livre !  

    Pin It

    2 commentaires
  • Titre : Devil's line tome 10

    Auteur : Ryo Hanada

    Saga :   Devil's line

    Genre : Manga  Seinen

    Collection :  Big Kana

     

    Devil's line tome 10

     

    Résumé ;

    Le démon est humain.

    L'homme est démon !

     

    La société des hommes n’est pas celle que l’on croit. Sans le savoir, elle abrite une population de vampires qui côtoient les humains tout en dissimulant leur vraie nature. C’est ainsi que Tsukasa, étudiante à la vie tranquille, va en faire l’âpre découverte. Sauvée de justesse par un homme nommé Anzai, elle comprend que ce dernier n’est autre qu’un membre d’une brigade spéciale, chargée de neutraliser les vampires ayant franchi l’interdit : boire du sang humain.

    Au contact de la moindre goutte, ces créatures deviennent des monstres incontrôlables, animées par une rage folle… que le jeune Anzai, être hybride, a de plus en plus de mal à maîtriser.

    Une irrésistible attirance naît entre Tsukasa et Anzai, dont la soif de sang ne cesse de s’accroître en sa présence… Vampire et humain, prédateur et proie…

    Mon avis ;  

    Tsukasa est abordée par Queen lors de son jogging elle ne se doute de rien, toujours éloignée de Anzai faire du running et se noyer dans son boulot est sa manière de ne pas y penser, voir Queen sauver un petit chien lui a fait comprendre que cette femme est également un vampire, elle ne savait pas que c'était un coup monté justement pour se rapprocher d'elle.

    Voir Tsukasa faire ses recherches au niveau des vampires à ONL était agréable à suivre elle a vraiment un but, elle veut mieux comprendre les vampires et être embauchée à ONL même si elle doit changer de spécialisation pour cela. 

    Enfin la réunion de Yuki et Tsukasa a eu lieu, et j'ai trouvé cela très touchant, Midori à proposé son matériel, et n'a pas hésité à donner des conseils ce qui a embarrassé Tsukasa à plusieurs reprises. Mais au final ils ont pu aller plus loin en toute sécurité, chose qui à déclenché une nouvelle forme de contrôle chez Yuki avec des pupilles à demi transformées. 

    Yuki Anzai à enfin fait officiellement la connaissance de sa mère Midori à ONL après l'avoir croisé au N2PC car elle y dirige le département de recherche physiologique, ayant cotoyé et étudié les vampires elle est de bon conseils pour son fils.

    On a pu apprendre beaucoup de faits sur les vampires et notamment le fait qu'il y ait des REMI , le syndrome de transformation incomplète avec chacun leur particularités.

    Sa mère lui a aussi parlé de son père toujours en prison, et de leur rencontre à l'époque. Voir le père d'un autre œil qu'en simple meurtrier était inattendu et très intéressant, leur relation m'a beaucoup fait rire.

    La relation Jill / Kiwazaki est mignonne mais un peu bizarre en grande partie à cause de Jill qui n'ose rien dire et se met en colère pour un rien, Kiwazaki ne s'exprime pas plus mais il ne sait pas comment se sentir, au début du livre on a enfin le premier pas qu'a fait Jill, et heureusement car la situation était bien trop longue et molle on n'avait plus le temps d'avoir des choses plus sérieuses, elle n'aura pas la réponse escomptée et je dois dire que j'en suis un peu déçue après avoir suivi leur relation tout ce temps je n'aurais pas cru que ça se terminerai de cette façon pourtant au vu de la réaction de Kiwazaki dans les dernières pages on dirait bien que l'on a pas fini de voir leur difficultés.

    En bref un tome captivant et drôle juste ce qu'il faut, où nous apprenons plus d'informations sur les vampires, nous avons pu voir et découvrir davantage de relations entre les personnages (plus ou moins intéressantes) et encore une manipulation du gouvernement qui se profile.

     

    Devil's line tome 10

                                                                Devil's line tome 10

     

    L'obscurité et la lumière y coexistent. Tout comme les vampires et les humains.

     

     

     -J’ai failli te tuer.

     -Non. C’était mon choix. C’était ça ou te laisser mourir.

     -Je comprends. Mais là n’est pas le problème. Moi je ne pourrais jamais… Me le pardonner.

     -Même si moi, je te pardonne ? Tu te compliques trop la vie… À essayer de mettre de l’ordre dans tes sentiments. Tu n’as pas à endurer toute cette colère. Si tu te mets en colère… Je te pardonnerai. À chaque fois, je te pardonnerai.

     

     

    Un coup de cœur ! 

    Pin It

    votre commentaire
  • Titre : Online - The comic Tome 8 

    Scénariste : Keropyon

    Dessinateur : Kyouka Tsukasa

    Saga :  Online - The comic

    Genre : Manga  Shonen

    Collection :  Delcourt/Tokam

     

    Online - The comic Tome 8

    Résumé ;

     Après avoir obtenu la "rapière briseuse d'âme", une arme hyper rare, Mai continue d'élever son niveau et s'entraîne pour les prochains combats. 

    Tout en préparant la manifestation blanche, l'équipe dirigée par Sugiura tente de capturer les "tueurs".

    Mais pendant ce temps, ses compagnons ont des comportements étranges... Yûka, la tante de Mai, serait-elle en train de les trahir ?!

    Qu'est-ce qui tracasse Ryôta Masuda, leur allié ?!

    Et que fera leur leader Sugiura soumis à une pression extrême ?!

     

    Résumé général ;  

    L'histoire parle de Mai Yashiro, une jeune femme qui trouve, un jour, une console de jeux vidéo dans sa boîte aux lettres. La console s'allume et la force vite à jouer à un jeu, "Cauchemar", si elle ne veut pas que des personnes qui lui sont chères ne soient tuées. Mai ne tarde pas à comprendre les terribles règles du jeu : si elle abandonne et cesse d'y jouer, elle mourra, et si elle meure dans le jeu, une partie de son corps cessera de fonctionner. Très vite, Mai reçoit alors une demande d'aide d'une autre joueuse, Naomi Suzuki...

     

    Mon avis ; 

    J'ai découvert cette saga il y a une petit moment et j'ai dévoré tous les tomes, je trouve le principe très original le survival jeu video est très captivant il y a de plus en plus de péripéties et le coup du Game Over peut être fatal.


    Les personnages sont très intéressants, petit à petit on a plus de réponses sur le mystère autour du personnage principal Mai et il me tarde d'en connaitre la totalité.

    Mai est un personnage principal fascinant on ne sait pas trop pourquoi elle a autant d'importance et manifestement elle non plus, le fait qu'elle est perdu sa mémoire n'aide pas vraiment et elle à du coup du mal à faire confiance à sa propre tante  car celle ci ne lui donne pas toutes les informations. Elle est un peu perdue au début du jeu mais a beaucoup progressé maintenant et à réussi à se sortir de situations très périlleuses. Bien que son atout soit l'intelligence elle devient un soutient indispensable.

    Je trouve aussi Taisuke très attachant, il essaye vraiment de faire du mieux qu'il peut et est très gentil, le rôle de tank lui sied a merveille et confère une nouvelle dynamique.

    Amélie est tout simplement adorable, le personnage qu'elle était au départ n'est plus qu'un lointain souvenir et la version "kawaï" est parfaite il me tarde de savoir comment elle à pu finir dans ce jeu.

    Shinji sous ses airs de dur impassible est pourtant très attaché à son petit groupe et fait tout pour protéger son monde, battre le jeu et se fout des dommages collatéraux. Il peut parfois être perçu comme une personne tête brûlée se fiant à sa force mais être le gérant de tout ce monde n'est pas facile, il a beaucoup de responsabilités et se sent responsable de tout il à du mal a se pardonner quand les victimes sont dans son camp. 

    Taichi est un personnage très drôle, malgré ses airs de rigolo/endormi il est indispensable à l'équipe, il n'hésite jamais a aider Mai à prendre des niveaux et aussi à protéger son équipe, même si ça le met dans une position dangereuse. 

    Ryôta est très intrigant et le fait qu'il fasse partie des meilleurs comme Shinji en fait un superbe allié à l'équipe, il leur fait assez confiance pour leur confier un ami à lui en mauvaise posture et est toujours présent quand il le faut.

    Le fait de savoir que les ennemis dans le jeu ne sont pas forcément tous méchants est assez troublant, j'espère avoir plus d'informations prochainement.

    Vivement le prochain tome ! 

     

     Online - The comic Tome 8

     

    -"Pour être honnête j'avais déjà abandonné pensant que c'était la fin, mais toi et Mr. Sugiura et Asagi vous ne m'avez pas abandonné, vous avez tous essayé de me sauver, cela m'a rendu très heureux. Maintenant je suis coincé avec le risque de perdre mon coeur en coût de renaissance, je ne sais pas quand il sera retiré donc dans le futur proche je serait peut être retiré de l'équipe stratégique quand ce temps là viendra je l'accepterai, je me fiche de la forme que cela prend je continuerai à combattre Nightmare avec tout ce que j'ai ! "

     

    -"Si tu n'avais pas été là, rien de tout cela serait en train d'arriver."

     

    -"Les 5 armes de la série des Soul doivent maintenant se trouver entre les mains des joueurs, alors qui à l'arme finale ? "

     

    Un coup de cœur ! 

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Titre : Les 100, tome 4 : Rébellion

    Auteur : Kass Morgan 

    Saga :  Les 100

    Genre : Fantastique

    Collection : Robert Laffont (R)

     

    Les 100, tome 4 : Rébellion

     

    Résumé ; 

    Guérir.

    À peine les blessures de la guerre fratricide entre les 100 et les Nés-Terre commencent-elles à se refermer qu'une nouvelle menace surgit.

    Subir.

    Un groupe inconnu de Terriens illuminés attaque le campement des 100, pillant leurs provisions et kidnappant les meilleurs éléments.

    Résister.

    Restés libres mais surpassés en puissance de feu, Clarke, Bellamy et Luke doivent attendre le moment idéal pour sauver Wells, Octavia et Glass des griffes des dangereux fanatiques.

    Se libérer.

    Deux conceptions radicalement différentes de la vie sur Terre s'opposent, et jamais celle des 100 n'a paru si fragile.

     

    Mon avis ;

     

    C'est avec plaisir que je poursuis ce 4ème tome de cette saga que je trouve toujours aussi géniale. L'intrigue est toujours astucieuse et l'auteur à le don de créer des personnages très attachants d'un coté et d'autres que l'on déteste réellement. 

    Bellamy et Clarke sont toujours aussi mignons.

    J'aurais préféré avoir plus de présence du personnage d'Octavia, c'est un personnage que l'on a trop peu vu à mon gout dans ce tome.

    Et j'ai aimé Wells qui depuis le début ne comptait pas vraiment dans mes favoris, Sasha à été une super surprise, j'aurais apprécié en lire un peu plus.

    Le chancelier Rhodes qui était un personnage que je haïssais à finalement réussi à se rattraper légèrement. 

    Luke à vite contribué à la protection du groupe dès leur réunion et Glass à enfin trouvé sa place et pu s'épanouir, sans oublier qu'elle a prouvé détenir une énorme force de caractère au cours de ce tome.

    Voir le leader des Terriens était agréable, le père de Sasha est vraiment un personnage très droit et respectable, sont peuple l'aime beaucoup.

    Découvrir les parents de Clarke (enfin !) plaçait une nouvelle dynamique et finalement je n'aurais pas dit non à plus d'informations sur leur quotidien et leur survie sur Terre.

    La paix entre les colons et les Nés terre est enfin posée et durable.

    La fin laissait espérer une suite, bien qu'elle pourrait aussi en rester là. J'espère en tous cas pourvoir lire d'autres aventures de ce groupe ! 
    En attendant je suis impatiente du retour de la série !

    "Malgré toutes les épreuves qu'ils ont surmontées depuis leur arrivée sur Terre, elle a l'impression que la planète entière leur dit enfin ce que Bellamy lui murmure à l'oreille : Bienvenue à la maison."

     

    Un coup de cœur ! 

    Pin It

    votre commentaire
  • Titre : Dead Tube Tome 10

    Scénariste : Yamaguchi Mikoto

    Dessinateur : Kitakawa Touta

    Saga :  Dead Tube

    Genre : Manga  Seinen

    Collection :  Delcourt/Tokam

     

     

    Résumé ; 

    Justice-man et Ten Arimura cherchent coûte que coûte à hisser leur chaîne à la première place du classement sur la plateforme "Dead Tube Channels". Et pour exploser les scores en terme d'abonnés et faire tomber de son piédestal "l'honnête patron", l'actuel numéro un, quoi de mieux qu'une fake news montée de toutes pièces ?

    Résumé général ; 

    Tomohiro Machiya, 16 ans, élève de l'Académie Hae et membre du club de recherche cinématographique, est passionné par le cinéma et ne lâche jamais sa caméra. Sa vie paisible va être bouleversée quand Mai Mashiro, une élève populaire de son lycée, va lui demander de la filmer 24h/24 pendant plusieurs jours...

    Les jeunes gens n'ont plus que ce nom de site de partage de vidéos à la bouche. En fonction du nombre de vues, il peut rendre n'importe qui incroyablement riche. Mais seules les vidéos les plus trash, les plus humiliantes ou dangereuses intéressent les gens. Accepter d'y participer, c'est prendre le risque de finir dernier et d'endosser tous les crimes réalisés par les autres prétendants. C'est à ce jeu morbide que vont jouer Mai et Tomohiro...

     

    Mon avis ;

    Après un début de saga où j'ai bien accroché arrivé au tome 10 je commence à me lasser,

    en effet je trouve qu'il n 'y a plus vraiment d'intrigue, les scènes sont de plus en plus choquantes et sans fil conducteur c'est très redondant.

    Malgré le personnage de Mai Mashiro que j'appréciais, le fait de ne pas avoir davantage d'informations sur elle fait que je la trouve de plus en plus stéréotypée et prévisible. 

    Quand à Tomohiro Machiya je le trouve totalement dénué de sentiments après tout ce qui est arrivé à lui, ses amis et sa familles je ne trouve aucune de ses réactions humaines. 

    Je portais aussi de l’intérêt au personnage de Saki mais elle est simplement reléguée en "bouche-trou" sans aucune intrigue.
    Miwa bénéficie du même traitement, heureusement elle fut un peu plus développée lors de précédents chapitres ce qui était appréciable.
     

    Dead Tube

     

    "-Si tu descends de ce ring ce serait la même chose que fuir et ce sera ma victoire tu sais ?

    - C'est lâche. Ignorer une précieuse personne pour gagner n'est pas une vraie justice.

    - De quoi tu parles, si tu perds ceux qui croient toujours en toi vont tous mourir,

    Tu n'as pas d'autre choix que de faire ça jusqu’à la fin, si tu veux sauver ta soeur tu dois me battre en premier"

     

     

    Moyen ! Et après...

    Pin It

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires